novembre 14, 2018

Comment se nourrissaient les Vikings à leur époque ?

Boissons Viking

Les principales boissons alcoolisées vikings étaient l'hydromel et la bière. Comme tous les hydromels, l'hydromel viking était fait de miel. La bière était fabriquée à partir d'orge, avec parfois du houblon ajouté pour la saveur.

La seule autre boisson alcoolisée que les Vikings fabriquaient eux-mêmes était le vin de fruits, qui provenait des divers fruits qui pousser dans leur pays d'origine. Comme les Vikings n'avaient pas appris à distiller l'alcool, ces vins de fruits étaient leurs boissons les plus fortes produites localement. Le vrai vin (c'est-à-dire le vin fait à partir de raisins) venait de l'étranger, en grande partie de la Rhénanie, et était un luxe coûteux que seuls les riches pouvaient s'offrir.

La bière et l'hydromel étaient couramment servis dans les cornes à boire fabriquées à partir de bétail. Puisqu'une corne à boire ne peut pas être posée tant qu'il y a encore de la boisson à l'intérieur, son contenu a devait être bu assez rapidement ou bien passé autour d'une table. Quand les Vikings voulaient déposer leurs boissons et en siroter ici et là au cours d'un repas, ils utilisaient des tasses en bois au lieu de boire dans des cornes. Le vrai vin du sud était servi dans des récipients plus raffinés (souvent des cruches en poterie ou des tasses en verre importées, ou des bols en argent fabriqués localement).

Retrouver toutes nos bagues vikings sur notre site

bague viking


Le régime des Vikings

Comme différentes parties du monde, les Nordiques avaient différentes sources de nourriture, tant sauvages que domestiques. Le régime alimentaire des Vikings variait d'un endroit à l'autre. Ce qui suit est donc nécessairement une vue d'ensemble générale, et certains détails ou emphases peuvent avoir été différents selon les lieux et les époques.

Il était d'usage pour les Vikings de manger deux repas par jour, un le matin et un le soir. Ils mangeaient le plus souvent avec les doigts dans des tranchoirs plats en bois, mais les aliments qui devaient être servis dans des bols, comme les soupes, les ragoûts et le porridge, étaient consommés dans des bols de bois avec des cuillères en bois ou en bois taillé.

Le grain le plus cultivé était l'orge, dont la forme décortiquée était l'ingrédient le plus commun dans le pain. Ce pain d'orge était habituellement sans levain, et ce pain devenait dur comme la pierre lorsqu'il refroidissait, donc il devait être consommé immédiatement après sa sortie du four. Les Vikings devaient donc le cuire juste avant les repas.

Le pain était parfois fait en brioches d'environ cinq centimètres de diamètre, et à d'autres moments, environ dix-huit centimètres de diamètre. Ces brioches ou pains étaient très minces.

 

pain viking


D'autres céréales et plantes étaient parfois mélangées à l'orge du pain : seigle, épeautre, avoine, lin, pois ou écorce de pin moulue. Cette dernière est une excellente source de vitamine C, qui aurait aidé les Vikings à combattre le scorbut. Parfois, on ajoutait du sang au pain pour faire du boudin noir.

Le blé était également cultivé dans une certaine mesure en Scandinavie, mais il était assez rare que le pain de blé soit consommé, ceci était un luxe pour les riches.

Un autre aliment de base des Vikings était les produits laitiers à base de lait de vache, de mouton et de chèvre. Le poisson en était un autre. La morue et le hareng étaient les poissons les plus consommés. Le hareng était habituellement conservé par salage et la morue était conservée par séchage. Parmi les autres espèces aquatiques consommées par les Vikings, mentionnons les poissons d'eau douce comme le saumon, la perche et le brochet, et les mollusques et crustacés comme la crevette, la moule et l'huître.

La plupart de la viande provenait d'animaux domestiques : vaches, porcs, moutons, chèvres, chevaux, poulets et oies. Les animaux de ferme qui étaient tués pour leur viande étaient le plus souvent abattus à l'automne pour que le ménage n'ait pas à dépenser de ressources pour les entretenir pendant l'hiver.

D'autres viandes provenaient de la chasse. Les oiseaux de mer, les phoques, les baleines, les lièvres, les lapins, les sangliers, les wapitis et les cerfs étaient couramment chassés. La viande de phoque et la viande de baleine étaient considérées comme des mets délicats, et l'huile de phoque était parfois utilisée comme substitut du beurre.

Les chaudrons dans lesquels on faisait bouillir la viande étaient suspendus au-dessus d'un feu à un trépied ou à une chaîne attachée à une poutre du toit. La viande était également rôtie à la broche ou cuite au four dans une fosse remplie de pierres chaudes. La viande était conservée en la marinant avec du lactosérum ou de la saumure, ou elle était salée, fumée ou séchée.

Les fruits et légumes étaient, bien sûr, importants pour l'alimentation des Vikings. Les Vikings cultivaient des légumes, dont les plus communs étaient probablement le chou, les oignons, les pois, les haricots, les endives et les betteraves. Les fruits, comme les poires, les cerises, les prunes, les bleuets, les mûres des bois, les framboises et les fraises, étaient cueillis dans la nature. Les fruits étaient consommés crus ou séchés. Les noisettes semblent avoir été la seule noix sauvage comestible que les Vikings aient récoltée sur leur propre territoire.

Les Vikings assaisonnaient leur nourriture de sel, d'herbes et d'épices. Les épices qui pouvaient être produites localement comprenaient le cumin, la moutarde, le raifort, le persil, l'aneth, le cresson, la menthe, la marjolaine, le thym, l'angélique et l'ail sauvage. D'autres ont été importés. Le miel était l'édulcorant typique. Pour obtenir du sel, les Vikings faisaient bouillir de l'eau salée et ramassaient les cristaux qui restaient lorsque l'eau s'était évaporée.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

Newsletter