0

Votre panier est vide

novembre 06, 2018

Découvrez la vie quotidienne des Vikings à leur époque


La vie quotidienne de la plupart des hommes et des femmes à l'époque viking était axée sur le travail agricole de subsistance. Presque tout le monde vivait dans des fermes rurales qui produisaient la plupart des biens utilisés par les gens qui y vivaient.

Le travail dans une ferme était divisé selon le sexe. Les femmes étaient habituellement chargées des tâches qui étaient accomplies "à l'intérieur du seuil" de la maison, tandis que les hommes étaient chargés des tâches qui se trouvaient à l'extérieur de la maison.

Les femmes fabriquaient des vêtements et préparaient des aliments. Elles cuisinaient des boissons alcoolisées et des produits laitiers comme le lait, le beurre et le fromage. La traite des moutons et des vaches était une tâche qui incombait aux femmes dans le cadre de ce processus, même si ces activités étaient souvent effectuées en dehors du "seuil". En hiver, les animaux se trouvaient dans les longues maisons des fermes, et donc à l'intérieur d'un "seuil". Mais en été, les animaux sortaient et étaient gardés par des bergers qui pouvaient être des mâles ou des femelles.

Le travail agricole, par opposition à la préparation des aliments, revenait aux hommes. Il s'agissait de fertiliser, de labourer, de semer, de récolter et de battre. Pendant la récolte, cependant, tous les membres du ménage se joignaient généralement au travail, car c'était si laborieux qu'on avait besoin de toutes les mains disponibles, qu'elles soient masculines ou féminines.

La première tâche du cycle agricole était le labour. À l'époque viking, le labourage se faisait habituellement à l'aide d'une charrue à gratter : une pointe presque verticale brisait le sol, mais le laissait non retourné. Pour compenser ce manque de retournement du sol le plus possible, les champs étaient généralement labourés en croix, c'est-à-dire qu'ils étaient labourés deux fois. La deuxième rangée de lignes se coupant perpendiculairement à la première. La pointe était en bois (les charrues en fer n'ont été introduites qu'après l'âge viking) et s'usait tous les deux jours environ et devait être remplacée. Les charrues étaient tirées par des bœufs ou des esclaves, selon la disponibilité.

 

Retrouver sur notre site ce collier viking : Flèche de Kattegat

collier viking : flèche de kattegat

 



Les champs étaient fertilisés par rotation des cultures (en alternant les champs plantés d'année en année pour que certains puissent se régénérer naturellement) et en ajoutant de l'engrais sous forme de fumier animal et humain. Quand la moisson arrivait, la coupe était faite par des hommes à faux, et les femmes ratissaient le grain. Les hommes battaient le grain avec des trèfles et des piques. Par la suite, les femmes ont pris la relève et ont transformé le grain en pain, en bière ou en d'autres aliments ou boissons. Le grain était généralement moulu à la main par des moulins à main, mais quelques personnes très riches et puissantes avaient commencé à utiliser des moulins à eau à l'époque des Vikings.

Les tâches les plus désagréables et les plus exigeantes physiquement (comme le fumage des champs de fumier, la construction de bâtiments et, comme nous l'avons noté, la traction de la charrue) étaient généralement effectuées par des esclaves capturés au combat ou lors de raids.

Des activités artisanales plus spécialisées, comme le montage de charpentes en acier, étaient souvent exercées dans les fermes à échelle limitée. Des forgerons professionnels et d'autres artisans existaient cependant dans les quelques zones urbaines qui ponctuaient le littoral scandinave à cette époque et échangeaient parfois leur travail contre de la nourriture en surplus.

Alors que certaines personnes ont tendance à romancer cette vie "plus simple" centrée sur la subsistance, la réalité est que le travail agricole de l'âge des Vikings était périlleux, éreintant et pénible, nécessitant des efforts incroyables de travail pour accomplir la tâche la plus simple qui soit. Les famines, les raids et les catastrophes naturelles étaient des dangers omniprésents qui pouvaient priver les ménages agricoles de leurs récoltes et, en fin de compte, de leur vie.

La famine et les maladies étaient très fréquentes et ont fait des ravages dans la population. Environ 30 à 40 % des enfants sont morts avant d'atteindre l'âge adulte, et les squelettes de cette période témoignent de maladies, de blessures et de malnutrition importantes. Selon l'historien Anders Winroth, "L'image habituelle des Vikings comme des hommes valides, forts et en bonne santé et virils est assez fausse au vu des squelettes que l'on a pu retrouver en Scandinavie de l'époque viking".

 

Tendances en matière d'établissement


La société à l'âge des Vikings était rurale à un point tel que la plupart des gens modernes ont du mal à l'imaginer, car habitués à des villes immenses et brillantes remplies de millions de personnes.

Les plus grands villages de Scandinavie à l'époque ne comptaient que quinze à cinquante fermes. (Les quelques "villes de commerce" où vivaient des commerçants et des artisans à plein temps étaient plus grandes, mais seulement 1-2% de la population vivait dans ces villes). Les hameaux plus petits comprenaient de deux à quatre fermes. Et dans les parties les plus éloignées de la région (celles caractérisées par des fjords, des montagnes, des forêts ou d'autres caractéristiques géographiques qui rendaient l'établissement et l'agriculture plus difficiles) les fermes isolées étaient assez courantes.

Les limites d'une ferme ou d'un village comportaient souvent des cimetières. Leurs emplacements servaient de représentation et de revendication des terres. Ils pouvaient indiquer (littéralement) que leurs ancêtres avaient vécu et travaillé dans cette même terre.

Les chevaux constituaient la principale forme de transport terrestre des hommes et de leurs marchandises, bien que des charrettes et des wagons aient également été utilisés. Dans les parties de la Scandinavie les plus enneigées et les plus gelées de l'hiver, on utilisait des skis, ainsi que des traîneaux tirés par des chevaux équipés de chaussures à pointes spéciales pour traverser les plans d'eau gelés.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

Newsletter