juin 16, 2019

Depuis plus de 1000 ans, les agriculteurs près du village norvégien de Jellestad labourent leurs champs sans faire attention à une colline de plus de 9 mètres de haut dans un paysage autrement plat. Ce monticule est tout simplement un navire Viking.

Pour les experts, les vestiges du trésor viking sont encore enterrés tout autour des habitants des pays scandinaves modernes, et surtout dans les endroits les plus improbables.

En 2018, les chercheurs ont de l’Institut norvégien pour la recherche culturelle ont trouvé des signes d’un objet étrange à l’intérieur du monticule. Comme le précise le directeur de l’archéologie de l’Institut, Knut Passche, au Daily Mail, «  Il était clair que les formes et les dimensions étaient similaires à un navire viking ».

Les scans effectués ont précisé que le monticule de Jellhaugen contient un énorme navire viking qui a plus de 1 000 ans. D’ailleurs, l’objet a été découvert à l’aide d’une technologie radar de pointe.

Knut Paasche a précisé que National Geographic que «  navires comme celui-ci servaient de cercueils. Plus la taille du navire est grande, plus la personne enterrée à bord était importante. Pour chaque navire de cette taille, il y avait un roi, une reine ou un chef local à bord ».

A noter que les chercheurs ne savent pas qui aurait été enterré à bord de ce navire. Mais il semble qu’il s’agit d’une grande figure de la société viking.

De plus, il faut savoir que les petits tumulus qui entourent le navire semblent relativement intacts. Les pilleurs ont sûrement pris l’or ou l’argent qu’ils ont trouvé, mais le bois du navire est en bon état.

Les chercheurs vont faire plus de scans pour apprendre plus, et surtout éviter d’éviter d’exposer le bois enfoui aux intempéries.

Peu importe ce que l’on trouve, le navire va sûrement témoigner de la grandeur de la civilisation nordique.

Les vestiges d’un drakkar viking trouvé à Gokstad en Norvège du Sud vers 1920 (©Getty Images | Rischgitz)


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

Newsletter